Témoignages clients

Rencontre avec Audrey Buche, propriétaire du Restaurant au Départ

Au départ

Avec pas moins de 3 fourchettes au Guide Michelin, un titre de jeune talent 2007 par le Gault et Millau (Nord-Pas-De-Calais) et celui de Maître-Restaurateur, le Chef Jean-François Buche n’a pas fini de vous étonner ! Bienvenue au restaurant Au Départ, situé à Béthune. Client D-Vine depuis septembre 2019, la propriétaire Audrey Buche nous ouvre aujourd’hui les portes de son établissement.

Quel est votre parcours, pouvez-vous vous présenter ?

Je m’appelle Audrey Buche, j’ai 40 ans et je suis la propriétaire du restaurant Au depart à Béthune depuis 20 ans. Passionnée par les jolis flacons, la gastronomie et la cuisine comme mon mari. Nous avons aussi un hôtel depuis 10 ans, un bar, ainsi qu’une nouvelle brasserie depuis peu. Je voulais être nez quand j’étais jeune. Quand on a ouvert notre restaurant j’ai immédiatement pris des claques avec les vins ! Je fais partie d’un club d’oenologie et je lis énormément de revues sur les vins. Je ne m’intéresse pas qu’aux étiquettes, j’aime connaître l’histoire de la maison. Ça me chagrine lorsque j’entends les clients dire d’un vin qu’il est mauvais. Il y a un producteur derrière chaque vin !

Quel est votre principal défi au quotidien ? ​

Surprendre notre clientèle et toujours “mettre des paillettes dans leur vie” ! On fait tout pour garder une certaine constance, être réguliers, car on a une clientèle d’habitués qui aiment être surpris malgré tout. L’idée est de ne pas se laisser prendre par la routine. On change régulièrement la déco aussi !

Au départ

Comment définissez-vous votre cuisine ?​

Créative, inventive et de saison. La cuisine de mon mari est toujours très équilibrée en saveur et en textures. Il ne se contente pas d’une seule garniture. Elle est généreuse tout en étant gastronomique ! Enfin, elle est gourmande, il aime utiliser les sucs de cuissons et j’adore ça ! Je suis fan de sa cuisine car je peux me faire plaisir dessus avec les vins.

Quelle sera votre plat signature pour cet été ?​

Des Langoustines marinées, tomates plurielles crème et l’huile d’olive de chez Alexis Munoz.

Ça a vraiment été un plus pour nous. La D-Vine amène une animation supplémentaire dans le service.

Pourquoi avez-vous choisi la D-Vine pour votre établissement ?​

Le client est surpris et stimulé par la D-Vine. Elle nous permet d’être rentables tout en restant raisonnable et en proposant un service de qualité. Ça a vraiment été un plus pour nous. La D-Vine amène une animation supplémentaire dans le service. Même les gens qui ne prennent pas de verre sont intrigués. Ça les incite parfois à revenir vite chez nous pour tester, même des gens sceptiques à la base sur l’outil ! Ça m’a même permis de convertir des gens qui ne prenaient pas de vin au verre au restaurant pour des problèmes de qualité. C’est un jouet pour moi, je m’éclate avec !

A la fin du confinement nous allons proposer des livraisons sous forme de bocaux avec des flacons.

Comment avez-vous géré cette situation inédite ?

Pendent le confinement on s’est occupé de l’hôtel et de quelques chantiers dans nos établissements. On en a aussi profité pour s’occuper de projets à venir.

Comment envisagez-vous la reprise ? Est-ce que vous avez prévu d’adapter votre offre ?

A la fin du confinement nous allons proposer des livraisons sous forme de bocaux avec des flacons. Et pour le retour des clients, on a de la chance, le restaurant est grand, nous allons pouvoir les espacer.

Pour aller plus loin

Avec son décor contemporain inspiré de la cathédrale St-Etienne, le Mercure Metz Centre bénéficie d’un emplacement idéal au cœur de la ville. L’hôtel accueille des touristes et voyageurs d’affaires. Client depuis avril 2019, le restaurant de l’établissement est équipé de la D-Vine. Rencontre avec Anthony Schneider, responsable de salle au Mercure Metz Centre.

Menu